La Chaise Vide

Hommage À Robert Ramel, Artiste Sculpteur Disparu,
Œuvre Exposée Durant Quatre Années au Musée de l'Albanais à Rumilly

La Chaise Vide

Année de réalisation : 1998
Bois utilisé : Tilleul
Dimensions : Largeur 134 cm / Hauteur 192 cm (Hors cadre)

Œuvre réalisée d'après le titre d'un texte du poète albanais Bernard Corboz.
Le thème de l'absence est ici développé autour de la chaise, du chapeau et de la dépouille vestimentaire complété à gauche par la poétesse qui déclame des vers, un parchemin à la main, et à droite par un violoniste en attente ayant devant lui un adolescent jouant de la trompette. Ainsi, parole, pensée et musique sont-elles intimement liées pour un véritable hommage.
Cette scène prend place dans un décor qui évoque les sensibilités féminine (chapelet de fleurs) et masculine (vigne et grappes de raisin). Les deux, symboles de la vie, se rejoignent au sommet en laissant, au centre, un étroit passage, celui obligatoire de la mort, conduisant juste au-dessus vers un monde en évolution. D'ailleurs, la trompette, à l'instar de celles de Jéricho qui détruisirent des murailles, abolit les barrières qui séparent deux mondes.
Enfin, le personnage assis, vêtu d'un ample manteau, représente le cas fréquent du long voyage que l'on effectue pour honorer un disparu. Son siège dont le dossier est façonné dans le cep lui-même montre son attachement aux biens terrestres et la difficulté à les quitter.

Accès à l'album photos consacré à l'œuvre en cliquant ici.

Sur ce lien
, accès à une visite de nombreuses oeuvres de M. Robert Ramel.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Brigitte
  • 1. Brigitte | 29/05/2014
Le commentaire me plait beaucoup.

Ajouter un commentaire